Le cyclisme sous l'orage

La foudre et le cyclisme

La foudre et le cyclisme

Dans le milieu cycliste, les exemples sont malheureusement nombreux. Qui ne se souvient pas de Galvez, de Kivilev, de Casartelli, d'Agostinho, de Simpson, d'Ockers, De Samyn qui ont aussi laissé leur vie surun vélo

 

Brtisque-orage.jpg

Pendant un orage

Ce qu'il faut faire

  • Évitez les terrains élevés et les espaces ouverts.
  • Descendez du vélo. Les pneus  en caoutchouc ne vous protégeront pas.
  • S'il n'y a aucun abri possible, se positionner accroupis au sol, les genoux contre la poitrine et la tête baissée entourée par les bras (pour la protéger de la foudre). Pour encore plus de sécurité, placer des tissus  (couvertures, vêtements...) entre le sol et vous.
  • Les cyclistes doivent être  distants de 3 mètres les uns des  autres. Un cycliste seul attirera moins la foudre qu'un groupe de plusieurs personnes.
  • Évitez tout contact avec du métal. Tenez-vous à au moins 30 mètres des  clôtures en métal
  • Restez loin de l’eau, y compris les lacs, les mares et les flaques d’eau.
  • Restez à l'abri jusqu'à ce que l'orage soit passé, attendez au moins  trente minutes après le dernier coup de tonnerre.

 

 Ce qu'il ne faut pas faire

  • Il ne faut surtout pas courir à coté du vélo : le corps dégage alors de  l'énergie qui facilite le trajet de la foudre vers le sol.
  • Ne vous abritez pas sous un arbre, dans une cabane avec une toiture de  tôle ou dans une autre construction ouverte ou de petites dimensions.  
  • N’essayez pas de finir votre sortie. Vous pourrez reprendre votre  entrainement quand l’orage sera complètement passé! 

 

Pl